Formula D – Monaco

C’est en cette journée nuageuse que le GP de Monaco peut débuter. Tous les concurrents sont sur la ligne de départ, prêt à mettre les gaz pour prendre l’avantage lors de ce premier tour. Tous les pilotes optent pour des pneus durs sauf Sikander qui choisit des pneus tendres.

Les feux passent au vert et les bolides s’élancent mais la Mercedes de Kalisto cale et perd un précieux temps avant même que les hostilités commencent. Cloclo, Sikander et Grimal se battent pour la pole-position et c’est une première collision juste avant d’arriver devant le casino entre la Renault de Cloclo et la Mercedes de Grimal !

Dans une tentative presque incroyable, Kalisto revient dans la course et prend la première position dans le virage Mirabeau et frôle l’accident en faisant craquer sa boite de vitesse. Il perd du temps pour sortir du Loews tandis que ses adversaires le double et bataillent dur : les deux Renault se heurtant entre-elles, de même pour les deux Mercedes !

La Ferrari de Sikander en profite et sort du tunnel en première position mais Grimal revient fort et le double dans la chicane en prenant l’aspiration !

Il se met à pleuvoir et Grimal décide de faire un arrêt-long aux stands ce qui permet à Guilac d’en profiter et de faire un arrêt-court et ainsi de sortir des stands en première position. La Ferrari de Sikander est juste derrière suivie des deux Renault et de la Mercedes de Kalisto toujours dans la course.

La Mercedes de Grimal repasse devant la Ferrari de Guilac et les deux pilotes se livrant un duel au sommet prennent de l’avance sur les autres pilotes. Les prises de risque du pilote The Dude lui coûte une sortie de route devant le Loews, laissant tous les espoirs de l’écurie Renault reposés sur Cloclo.

Devant la bataille fait rage, Grimal prend l’avantage et mène sa course sans faire d’erreurs lui permettant de franchir la ligne d’arrivée et de remporter ainsi le premier GP de la saison.

La Ferrari de Guilac finit deuxième suivie de Cloclo qui permet à Renault d’engranger des précieux points en finissant troisième. Grace à une belle manœuvre, Sikander à bord de sa Ferrari arrive à terminer devant la Mercedes de Kalisto.

On retiendra les doux mots du vainqueur Grimal devant les caméras du monde entier :

« Dans l cul Guilac ! »