Aventures dans le Val de Bise

Eleint 11, 1489DR : Vous avez donc rejoint une caravane marchande vers Valbise, affrétée par 3 marchands (Chester l’humain désabusé, Torrga la naine antipathique, Tracassin le gnome qui va faire fortune). Le voyage vers Valbise se complique sérieusement une fois le dernier col franchi. La descente vers votre destination voit apparaitre la neige, et un froid piquant, comme si c’était maintenant l’hiver. Une journée harassante, le bivouac est proche, au bout de ce cirque enneigé.


Un froid intense s’abat sur vous à ce moment, vous coupant le souffle. Et l’avalanche se déclenche. Votre chariot est le seul à dévaler la pente, pauvres malchanceux. Les chevaux sont enfouis quelque part sous la neige, mais vous vous extirpez tant bien que mal.

Au fond de la vallée une renarde arctique ayant le don de la parole vous sauve et vous guide jusqu’à une grotte où vous ne mourrez pas de froid. Mère Nourse vous y attend avec sa ménagerie.


Elle vous réchauffera cette nuit, mais vous demande de l’aide pour faire déménager ces humains qui sont dans la vallée et chasse les animaux comme elle. Vous apprenez qu’une druidesse, Varisin, les a éveillés gràce à une magie puissante, pour harceler les habitants des Dix Cités, avant que Maman Nourse ne décide de partir.


Le lendemain, Archi, un hibou, vous guide jusqu’au camp de la tribu du Loup. Vous gagnez le respect de Shaktar la cheftaine, qui est prête à déménager si vous la débarrassez d’un Ourshibou des neiges qui hante une vallée plus giboyeuse.

L’embuscade est tendue le matin suivant autour d’une mare gelée, les pièges sont posés. L’ourshibou arrive telle la créature dominant la vallée, incontestée. Quand soudain Barlin jaillit pour l’attirer, et soutient ses cris de colère. Elle charge, mais le deuxième piège stoppe la bête avant qu’elle ne décapite le nain avec ses griffes. Vos premiers coups sont fébriles. Kwalu attire sa colère en la frappant. Le bestiau lui assène plusieurs coups puissant mais il résiste valeureusement. Vous reprenez confiance et la harcelez de flèches pour Amras, de coups de marteau par Barlin et d’une magie un peu décevante chez Skamos. Mais Kwalu porte le coup de grâce d’un fantastique coup de marteau sur le cou, qui brise les vertèbres. La bête s’effondre dans la neige. Quelques minutes après deux chasseurs de la tribu arrivent, ils surveillaient l’issue du combat manifestement. Un respect se lit dans leurs yeux « Kwalu l’assommoir ».